Curemonte en Corrèze

Curemonte en Corrèze

Curemonte

Curemonte, l’un des plus beaux villages de France, est une commune française située dans le département de la Corrèze à 10 kms de Meyssac. Ses habitants sont appelés les Curemontois.

En arrivant par la route des crêtes, qui suit probablement le tracé d’un ancien chemin gaulois, on aperçoit le village de Curemonte, ancienne cité médiévale qui du haut d’un promontoire rocheux, domine le paysage vallonné de basse Corrèze où pointe le Puy Turlau et la vallée de la Sourdoire.

 On découvre un patrimoine d’une grande richesse : trois châteaux, trois églises, des « maisons nobles », sa halle, et un ensemble de maisons rurales qui ont su préserver leur authenticité.

(cliquer sur la 1ère photo avec le bouton G de la souris pour l’agrandir

puis sur le triangle blanc en haut à droite

les autres photos vont défiler automatiquement)

 

Les châteaux dominent le village de part et d’autre de l’église et de la halle.
Deux d’entre eux se dressent à l’intérieur d’une même enceinte : le château de Saint-Hilaire avec ses deux tours carrées, le plus ancien, édifié à la fin du XIVème siècle, et le château de Plas avec ses tours rondes édifié au milieu du XVIème.
Ces châteaux étaient en 1940 la propriété de Bel Gazou, la fille de Colette, écrivain. Celle-ci vint s’y réfugier pendant quelques semaines et y écrivit son « Journal à Rebours ». On peut y lire quelques pages pleines de poésie sur Curemonte.
Le troisième château près de la halle est celui de la Johannie. Edifié au début du XVème siècle, son architecture présente des similitudes avec celle de St-Hilaire.

L’église St Bartélemy, au centre du village, date du XIIème. Au cours des siècles elle a subi de nombreux remaniements et ajouts. Au XVIIème, elle fut ornée d’un magnifique retable en bois peint qui est maintenant inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Complètement restaurée ces dernières années, l’église a retrouvé sa polychromie d’origine. Elle mérite la visite.

En se promenant dans le village, on peut aussi découvrir des « maisons nobles » du XVe siècle ornées d’écussons, de tourelles et de fenêtres à meneaux. Elles furent édifiées pour loger les officiers au service des seigneurs.

Flanqué au pied des fortifications des châteaux on découvre le puits banal.

Le travail à ferrer les bœufs