Gignac 46600

Gignac 46600

Découverte du village de Gignac dans le Lot

La commune de Gignac est située sur le Causse de Martel, à l’extrémité Nord-Ouest du département du Lot, au bord de l’A 20, et à proximité immédiate des départements de la Corrèze et de la Dordogne.
Ce village appartient à la région Midi-Pyrénées, à l’arrondissement de Gourdon, au canton de Souillac et à la communauté de communes de Martel. Son code postal est le 46600. Les habitants de Gignac se nomment les Gignacois et les Gignacoises.
Son point culminant est situé au Pech des Eoules (356 m) sur lequel se dresse un ancien moulin à vent.

(cliquer sur la 1ère photo avec le bouton G de la souris pour l’agrandir

puis sur le triangle blanc en haut à droite

les autres photos vont défiler automatiquement)

 

Le moulin à vent

Situé sur le Pech des Eoules (356 m), ce moulin a été édifié entre 1840 et 1845. Il a fonctionné jusqu’aux années 1885. Il était utilisé le plus souvent pour moudre des céréales. Aujourd’hui il a perdu ses ailes et son toit. Il est devenu propriété de la commune depuis 2008.

(cliquer sur chaque photo avec le bouton G de la souris pour l’agrandir)

L’Église Saint Martin

L’Église Saint Martin est inscrite aux Monuments historiques depuis 2004 (chœur roman et tour de défense)
Du XIIe au XVIIIe siècle, Gignac devient le siège d’un important archiprêtré à la tête de 55 paroisses. L’édifice, en grande partie roman, subit de multiples remaniements après la Guerre de Cent Ans et après les guerres de Religion. Il comporte une nef dont les collatéraux se poursuivent à l’est par une chapelle polygonale. Le chœur ouvert par trois baies en triplet forme le rez-de-chaussée de l’imposante tour de défense et de prestige jointe au XIIIe siècle à l’église romane. À l’ouest la façade est surmontée d’un clocher-mur (1714-1715). Au sud le portail inclut les éléments d’un portail du milieu du XIIe siècle. Chapiteaux, tailloirs et impostes portent un décor.

(cliquer sur chaque photo avec le bouton G de la souris pour l’agrandir)

 

Les Fontaines

Deux fontaines particulières : la fontaine romaine de La Quique, et la fontaine du Touron.

(cliquer sur chaque photo avec le bouton G de la souris pour l’agrandir)

Site de « la Pierre des Trois Évêques »

Le site de « la Pierre des Trois Évêques » se situe au point de rencontre de trois départements (Corrèze, Dordogne et Lot), de trois régions (Aquitaine, Limousin et Midi-Pyrénées) et de trois communes (Estivals, Nadaillac et Gignac).

(cliquer sur chaque photo avec le bouton G de la souris pour l’agrandir)

La truffe

Le chêne-truffier a fait la fortune de la commune de 1890 à 1950. Grâce aux truffes, les familles ont pu construire de nombreuses maisons et granges en pierre calcaire. Aujourd’hui de nouvelles truffières voient le jour et un marché aux truffes a été recréé. Le cavage se pratique de novembre à mars soit avec un porc soit, de plus en plus, avec un chien.

(cliquer sur chaque photo avec le bouton G de la souris pour l’agrandir)

Une réaction au sujet de « Gignac 46600 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Taper le résultat du calcul puis votre commentaire *valider à laisser un commentaire Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.