Gignac 46600 Restauration du moulin à vent

Gignac 46600 Restauration du moulin à vent

Moulin à vent de 46600 Gignac

Fonctionnement d’un moulin à vent

Le moulin tour a généralement un corps fixe en pierre, surmonté d’un toit conique pouvant pivoter, sur 360°. Il fonctionne, grâce au vent, à l’aide d’ailes.

Ces ailes sont à l’origine du mouvement des meules. D’elles va dépendre la bonne marche du moulin. En principe, elles sont au nombre de quatre.

Pour mettre les ailes face au vent, l’arrière du moulin est équipé d’une guivre (queue) descendant jusqu’au sol à la disposition du meunier et qui permet de faire pivoter le toit.

Le mécanisme moteur se compose principalement des ailes fixées sur un gros arbre en bois, d’une grande roue en bois dentée( rouet) montée sur ce dernier, entraînant un petit pignon solidaire d’un axe vertical qui actionne la meule du dessus tournante sur la meule du dessous dormante.

On verse le grain par l’œillard au milieu de la meule courante et il est écrasé entre les 2 meules pour donner la mouture (farine et son).

 

 

schéma de moulin

Projet de restauration à l’identique de celui de Gignac

 

Descriptif

Aux confins du Quercy, du Limousin et du Périgord Noir, le village lotois de Gignac dispose d’un ancien moulin à vent localisé sur le Causse de Martel. Eloigné de toute habitation, il est juché au sommet d’une colline ( Pech des Eoules ) qui offre un magnifique point de vue sur la Corrèze, la Dordogne et les Monts du Cantal.

Bâti au cours de la première moitié du XIX° siècle avec les matériaux caractéristiques du pays tels que la pierre calcaire pour sa bâtisse et son escalier intérieur, le bois de chêne pour les mécanismes et la charpente et l’ardoise traditionnelle pour sa couverture.

Ce moulin a fonctionné pendant plusieurs décennies et a conservé son toit et ses ailes jusqu’en 1930. Après 1945, en raison de son abandon, il s’est hélas dégradé très rapidement.

Nature des travaux

Aujourd’hui, ce moulin à vent fait l’objet d’un programme complet de restauration à l’identique. Les travaux projetés concernent donc la rénovation de ses maçonneries, la reconstruction traditionnelle de sa charpente, la restitution de sa couverture en ardoises et de son mécanisme de fonctionnement avec des ailes.

Il sera ensuite aménagé intérieurement.

 

(cliquer sur la 1ère photo avec le bouton G de la souris pour l’agrandir

puis sur le triangle blanc en haut à droite

les autres photos vont défiler automatiquement)

Premières séries de travaux

Deuxièmes séries de travaux