Saint-André-d’Allas 24200 Les Cabanes du Breuil

Saint-André-d’Allas 24200 Les Cabanes du Breuil

Les cabanes du Breuil

L’appellation « Cabanes du Breuil » désigne un musée privé formé des annexes agricoles d’une ancienne ferme située au lieu-dit Calpalmas à Saint-André-d’Allas en Dordogne, à 9 km de Sarlat et 12 km des Eyzies.

Ces dépendances ont pour particularités d’être couvertes chacune d’une voûte encorbellée en pierre sèche revêtue d’une toiture de lauses et, pour certaines d’entre elles, de s’agglutiner en groupes.

Au plan de l’architecture :

chaque cabane se décompose en trois éléments distincts :

– un corps de base en pierres maçonnées au mortier de terre (et non à sec),

– une voûte de pierres sèches encorbellées et inclinées vers l’extérieur,

– une toiture de lauses en forme de cloche avec coyau et rive débordante, qui vient recouvrir l’extrados de la voûte.

Du fait de la déclivité du terrain, la rive des toitures rase le sol en amont

Les entrées, disposées en aval, font toute la hauteur du corps de base. Elles ont pour piédroits des pierres taillées en parement et disposées plus ou moins en alternance de boutisses et de panneresses. Elles sont couvertes d’un linteau et d’arrière-linteaux en bois, juste sous la rive de la toiture. Une porte en bois les ferme.

Dans chaque toiture, s’ouvre, généralement à l’opposé de l’entrée, une large lucarne gerbière, dont les montants sont maçonnés et couverts d’une avancée de lauses reposant sur un linteau et des arrière-linteaux en bois. La rive de la toiture s’interrompt à leur niveau. Certaines lucarnes sont accessibles (pour la volaille ?) par une volée de trois ou quatre dalles laissées en saillie sur le nu du mur inférieur.

Chaque toiture est coiffée d’une grande dalle circulaire, taillée à la courbe.

À l’intérieur, à l’amorce de l’encorbellement, des poutrelles en bois forment le rudiment d’un plancher.

Elles dépendent de la ferme voisine.

Dans la cour, on peut découvrir une exposition de matériel agricole ancien.

Dans l’une des cabanes un espace culturel, avec projection d’une excellente vidéo, est consacré à la construction de ces cabanes et à celle de voûtes romanes.

Classement comme monument historique

C’est à la suite de la proposition d’un visiteur, frappé par la beauté et l’originalité de l’ensemble des cabanes, que celles-ci ont été protégées au titre des sites à partir de 1968. Le 10 mai 1995, elles devaient être classées monuments historiques ainsi que les façades et toitures en lauses de la maison d’habitation et de son fournil, la grange étant pour sa part déjà inscrite depuis 1991

Cette visite est à recommander.

(cliquer sur la 1ère photo avec le bouton G de la souris pour l’agrandir

puis sur le triangle blanc en haut à droite

les autres photos vont défiler automatiquement)